Harry Potter et l'Enfant maudit - Jack Thorne

28.07.2017

| Ecrit par

Comme vous le savez, j’ai l’oeuvre de J.K. Rowling dans la peau. Harry Potter et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis maintenant quinze ans. Cela faisait plusieurs mois que j’avais en ma possession Harry Potter et l’Enfant maudit et je ne l’avais toujours pas lu. Impensable, n’est-ce pas ? Etait-ce à cause de la peur d’être déçue ou par manque de temps ? Sûrement un peu des deux. Il y a quelques jours, je me suis enfin décidée à découvrir cet ouvrage et à me replonger dans cet univers que j’avais tant aimé.

 

L’intrigue commence là où J.K. Rowling nous avait lâchement abandonnés (oui, oui, je sais...), dix-neuf ans après la bataille de Poudlard et la fin de Voldemort. Harry et Ginny ont eu trois enfants, James, Albus et Lilly. Albus, le plus jeune fils, gère avec difficulté le lourd héritage de son père. Il se lie d’amitié avec Scorpius, le fils de Draco Malefoy. Les deux amis vont par la suite se lancer dans une aventure plus que périlleuse…

 

 

Tout d'abord, J.K Rowling n’est pas l’auteure de cet ouvrage et cela se remarque tout de suite. Sa plume est inimitable et Jack Thorne n’a pas réussi à apporter à cette pièce un dixième du talent de Rowling.

 

Ensuite, sachez bien que j’adore le théâtre. Cependant, avec ce genre littéraire, le lecteur est privé de beaucoup de détails et cela ne convient tout simplement pas à Harry Potter. Pourtant, j’ai essayé d’avoir l’esprit ouvert, mais je n’ai pas retrouvé cette magie et cet émerveillement que J.K. Rowling m’avait bien souvent fait ressentir grâce à ses magnifiques passages descriptifs. Ce n’est certainement pas avec des répliques peu travaillées et des didascalies inutiles que Jack Thorne allait provoquer ces mêmes sentiments. Certains parties m’ont fait rire et je n’étais pas en train de lire une scène supposée être comique.

 

Au début, l'intrigue paraissait prometteuse. Malheureusement, je l’ai trouvée par la suite trop répétitive et j’ai remarqué un nombre incalculable d’incohérences avec la saga originale qui ont fait perdre à cette pièce tout sa crédibilité.

 

Quant aux personnages, que dire ? Ron apparaît comme un sombre idiot cantonné aux répliques sans importance destinées à « amuser » le lecteur/public. Hermione, devenue Ministre de la magie, n’est pas du tout convaincante dans son nouveau rôle. Harry est lui devenu un père de famille médiocre. Concernant Albus et son complexe d’infériorité par rapport à la célébrité de son père, je n’ai qu’une chose à écrire: original, n’est-ce pas ? Mais je n'ai pas trouvé de personnage plus risible que Delphi, la fille de Voldemort et de Bellatrix Lestrange. Honnêtement, toutes les scènes dans lesquelles elle apparaît après la découverte de sa filiation m'ont fait pleurer de rire ! Sur une note plus positive, Scorpius est le personnage qui a sauvé cet ouvrage à mes yeux. Je l’ai trouvé touchant et démontrant une loyauté sans faille envers Albus. En découvrant Scorpius au fil des pages, j'ai eu l'impression de retrouver le caractère d'Harry, Ron et Hermione au même âge et cela m'a beaucoup plu.

 

Malheureusement, j'ai été très déçue par cette pièce et je crois qu'elle restera ma plus grande déception littéraire pendant très longtemps, si ce n'est toujours. Jack Thorne avait pourtant tout pour bien faire, mais il n'a pas su exploiter tout le potentiel qu'il avait entre les mains. L'intrigue n'est ni travaillée ni crédible et les personnages ont peu d'épaisseur, exception faite, comme écrit plus haut, de Scorpius.

 

★ ★

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

SUIVEZ-MOI
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon

Passionnée de littérature et

admiratrice inconditionnelle de Baudelaire

Mots-clés
Please reload

ARTICLES A L'AFFICHE
Please reload

INSTAGRAM
ARCHIVES
Please reload