Robert des noms propres - Amélie Nothomb

28.07.2017

| Ecrit par

 

J'ai lu Robert des noms propres à de nombreuses reprises et il est de loin l'un de mes livres préférés.

 

Amélie Nothomb y raconte l'histoire d'une enfant adoptée par sa tante et son mari à la suite du suicide de sa mère. Le dernier souhait de cette dernière fut que sa fille soit nommée Plectrude. Ce prénom étrange était pour elle annonciateur de grandeur et d'excellence. Clémence, sa tante, prend donc soin de sa nièce et lui voue une admiration sans limite. Plectrude se révèle être une excellente danseuse et une bien piètre élève. Après avoir quitté l'école pour intégrer l'école des rats, elle devient anorexique et par la suite bien trop faible pour continuer de danser. 

 

 

Robert des noms propres est avant tout l'histoire d'une jeune fille au destin tragique. Témoin, si l'on peut dire, du meurtre de son père alors qu'elle était dans le ventre de sa mère, Plectrude se tue petit à petit à travers son trouble du comportement alimentaire. Sa relation auparavant si passionnelle avec sa mère adoptive se transforme en cauchemar. En effet, Clémence réalise ses rêves à travers sa fille et lorsque celle-ci n'est plus capable de satisfaire son égo, elle la traite en paria. 

 

Je ne pense pas que l'on puisse sortir indemne de cette lecture. Le langage parfois cru d'Amélie Nothomb accentue le malaise que l'on peut ressentir à la lecture de certains passages. C'est un ouvrage qui est très différent de ce que je lis habituellement et pourtant chaque lecture est un vrai bonheur ! Je le conseille vivement !

 

Je vous laisse découvrir deux de mes passages préférés:

 

"Pourquoi ai-je attendu ce moment pour sentir ce qui me manque ? Ma vie a faim et soif, il ne m'est rien arrivé de ce qui peut nourrir et abreuver l'existence, j'ai le coeur desséché, la tête dénutrie, à la place de l'âme j'ai une carence, est-ce dans cet état qu'il faut mourir ?"

 

"Ici, elle travaillait la danse du matin au soir, sans avoir le sentiment de danser: elle était comme un écrivain forcé de ne pas écrire et d'étudier la grammaire sans discontinuer. Certes, la grammaire est essentielle, mais seulement en vue de l'écriture: privée de son but, elle est un code stérile."

 

★ ★ ★ ★ ★

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

SUIVEZ-MOI
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Pinterest Icon

Passionnée de littérature et

admiratrice inconditionnelle de Baudelaire

Mots-clés
Please reload

ARTICLES A L'AFFICHE
Please reload

INSTAGRAM
ARCHIVES
Please reload